Adolescence : savoir gérer la colère de son enfant !

L’adolescence est une tournure difficile à prendre pour nos enfants. L’école, l’hormone, le changement physique… tout cela explique leurs comportements parfois étranges. Il y a même des moments où ils s’explosent en colère sans raison évidente. Le problème c’est qu’on ne sait pas toujours sortir le bon parapluie quand les beaux jours se tournent à l’orage. Mais alors, comment gérer la colère de son ado ?

Savoir maîtriser sa propre colère

« Mon enfant n’est plus le même » ! Telle est le plus souvent la plainte des parents lors que leur ado atteint un certain âge et qu’il commence à sortir tous ses griefs sans raison valable. Sans savoir comment s’y prendre, le père de la famille s’explose en colère à son tour. Mais ce n’est pas la meilleure chose à faire, car cela ne fera qu’accentuer la frustration de l’enfant. Lorsqu’il commence à se fâcher, il faut laisser retentir la voie de votre sagesse et faire un effort pour rester zen. Prenez une profonde respiration. C’est inutile de faire sortir vous aussi votre bombe H de 15 ans. Si vous savez garder votre sang-froid, il va être gêné de vociférer tout seul.

Terre à terre en cas de besoin

En cas d’explosion occasionnelle, vous pourrez riposter fermement. Lâchez des mots qui vont le torturer son esprit pendant quelques heures une fois qu’il claque la porte de sa chambre après l’incident. Mais vous pourrez toujours vous retirer notamment en cas d’agression du cerveau. Laissez-lui seul, s’il a quelques choses à dire, il pourra toujours parler aux mûrs. Encore une fois, rappelez-vous que vous n’avez pas besoin d’élever la voix pour le remettre à sa place. Autrement, l’humour aide aussi dans certains cas. Un sens d’humour de votre part peut lui aider à surmonter sa perturbation passagère.

Faire face aux choses

Un ado est en crise permanente. La colère est parfois pour lui le seul issu. Vous pourrez alors faire preuve d’attention et écouter ce qu’il a à dire. Malgré le gouffre de générations qui vous sépare, essayez d’être compréhensif pour mieux l’aider à surmonter sa crise et apaiser sa colère. Après tout, c’est le rôle des parents.